Qui suis-je

mardi 17 juin 2014
par  Gillian Evieux

QUI SUIS-JE ?

Je m’appelle Gillian Howard. Avec mon mari, Pierre Evieux, nous sommes installés à La Glacière, Saint-Chamond (Loire) depuis 2001.

JPEG - 24.6 ko
Sur la scène de l’Opéra de Lyon

Australienne par naissance, je suis arrivée en France il y a une trentaine d’années avec, en poche, un contrat de travail à L’Opéra de Lyon. Après plusieurs années de travail là, et un certain ras-le-bol d’être chanteuse/fonctionnaire, j’ai quitté l’Opéra ;




JPEG - 42.4 ko
Dans les coulisses avec un collègue...

mais ayant pris goût au style de vie français et ayant beaucoup d’amis ici, je me suis installée comme professeur de chant tout en continuant mon travail de chanteuse en ‘freelance’, et c’est à ce moment que j’ai rencontré le ‘frenchie’ de ma vie,

JPEG - 41.8 ko
Pierre Evieux

lyonnais de souche, Pierre.












« Et les alpacas, dans tout ça ? » vous dites.

En l’an 2000 Pierre commence à penser à sa retraite, et moi, j’ai envie de retrouver la terre et le contact avec des animaux. J’étais élevée sur une ferme de 400 hectares en Australie et j’ai participé aux concours hippiques pendant toute ma jeunesse, donc vous pouvez comprendre que la vie de ville commence à me peser ! Après bien des péripéties, nous avons trouvé une ferme sur les collines au-dessus de St Chamond et là commencent les déboires avec le SAFER (je suis sûr qu’il y en a parmi vous à qui ce seul nom donne le frisson…). Pour se porter candidat pour quelques hectares il fallait un projet agricole – mon rêve de quelques poulinières ne sera pas acceptable, les chevaux n’étant pas bien vus par le Safer dans cette région. Alors, fraîchement de retour d’un voyage en Australie, j’ai dit à mon mari « on fera des alpacas ! » Lui, il dit « qu’est ce que c’est ? » et puis il se penche sur l’internet. Justement, en Australie j’avais eu le coup de foudre pour ces animaux. C’est une filière qui s’est développée là-bas dans les 20 dernières années, bien après mon départ. Et là, à partir des quelques passionnés qui avaient entre 5 et 20 bêtes, il y a maintenant des centaines de fermes avec des troupeaux de 200 à 1000 alpacas. Il y a des magasins spécialistes de produits de laine d’alpaca dans toutes les grandes villes et des articles dans tous les magazines. J’ai eu l’énorme plaisir de visiter quelques-unes de ces fermes et de faire un stage d’introduction chez un des grands éleveurs, donc j’étais « gonflé à bloc » à mon retour en France.

JPEG - 10.3 ko
Rose et son cria
Une des premières 4 femelles et le premier cria de naître ici.

Avec Pierre, nous nous sommes mis d’accord pour démarrer un élevage et malgré le fait que la Safer nous a refusé une première ferme, nous avons décidé de poursuivre notre projet et, avec un peu de chance, nous avons assez rapidement trouvé une autre ferme. A ce point là, il fallait trouver les alpacas pour commencer. J’ai fait des recherches en Angleterre, j’ai visité quelques élevages ici en France et aussi en Allemagne. J’avais entendu parler d’un couple d’australiens qui allaient faire une importation en France, mais ça m’a pris presque un an pour trouver leurs traces. Finalement, j’ai réussi à contacter Peter et Christine Nicolas en Normandie et en 2001 nous avons acheté nos quatre premières filles (deux chiliennes importées directement et deux jeunes, nées après l’arrivée en France, de pères péruviens).
Nous avons décidé, auparavant, d’opter pour un mélange de couleurs, ce qui fait un casse-tête pour le traitement de la laine, bien sûr, mais, étant situé sur le GR7, nous avions un projet parallèle d’ouvrir des gîtes et des chambres d’hôtes et les alpacas s’inscrivent dans ce projet touristique comme point d’intérêt pour nos hôtes, donc, plus il y a de couleurs, mieux c’est ! Nos premières filles étaient gris rose et gris argenté, roux clair et roux moyen.

JPEG - 8.3 ko
La Grange Mynas

Nous avons restauré notre vieille ferme du 17ème où nous avons le plaisir de recevoir du monde dans nos deux ’chambres d’hôtes’
Notre habitation, La Grange Mynas, située sur le flanc des collines à 600 mètres d’altitude nous a semblé le lieu idéal pour créer un élevage d’alpacas. Séduits par le charme et la douceur de ces animaux, nous avons décidé de nous lancer sur la trace de l’Alpaca huacaya en Europe. Ayant commencé avec un petit effectif choisi pour sa qualité, nous disposons maintenant (2014) d’un troupeau d’une soixantaine d’animaux : quelques-uns ont des origines chiliennes mais la plupart sont 100% péruviens.
La nouveauté du printemps 2006, c’était l’arrivée de Arunvale Marquez et Alpaca Stud Wellington, deux beaux machos péruviens pur sang (voir Galerie). Très malheureusement, Wellington est mort d’une maladie et il est remplacé plus tard par Alpaca Stud Bollinger, fils de Dovecote Jaquinto qui était importer en Angleterre de Canada, est qui est depuis devenu un des reproducteurs des plus renommés en Angleterre !! En outre, l’achat d’un couple de suris va nous permettre de diversifier la famille (voir Galerie)

En mars 2007, Pierre est décédé après une longue maladie. Je suis décidée à continuer nos projets ( élever nos alpagas et faire de notre habitation un lieu d’accueil, de joie et de paix) comme nous avions souhaité le faire ensemble. Aller de l’avant dans la recherche d’un lignage toujours plus perfectionnée et ouvrir notre home aux visiteurs pour les séjours, les stages, les fêtes et les manifestations artistiques et musicales.
2013 - l’élevage continue d’évoluer (voir Blog)...des nouveaux mâles, l’arrivée d’un groupe de suris vraiment magnifique (5 femelles et un mâle roux clair, Alpaca Stud Raja, beaucoup primé dans les concours d’Angleterre), une progression continuelle avec des récompenses dans les concours et dans les prés (des crias vraiment beaux, de toutes les couleurs et en bonne santé - ça c’est un baume au cœur !). Et...ce qui est très important pour moi, des clients fidèles qui devient des amis avec qui on peut partager cette passion d’alpagas.

JPEG - 21.8 ko
Concours d’agility 2006
JPEG - 23.4 ko
Avec ma laine
JPEG - 43.6 ko
avec Pierre, de retour d’un concours

Navigation

Articles de la rubrique