News Flash

lundi 16 juin 2014
par  Gillian Evieux

20 JUIN 2014

Gréve du SNCF et je devrais arriver à Cambrai pour 9 heures demain matin pour donner une formation sur la fibre de l’alpaga (avec Fréd Henry) chez les Busin (La Filature des Saules). Alors je prends mon camion et je pars pour 8 heures de route - affreusement chaud ce jour-là ! Toute seule, la route est longue ... presque minuit quand je suis finalement arrivée et j’ai eu beaucoup de chance (après deux refus) de tomber sur un hôtel encore ouvert et prêt à m’héberger pour la nuit. Hôtel Beatus à Cambrai, je vous remercie !!
Le lendemain, nous avons fait la formation avec un très bon groupe ; des anciens membres de l’AFLA et des tout nouveaux. C’était très sympathique d’avoir ce mélange de personnes - des nouveaux avides d’information et les anciens avec beaucoup d’anecdotes et d’expériences à partager. Bertrand et Véronique Busin nous ont reçu magistralement, avec un barbecue pour le déjeuner et avec le beau temps nous avons pu travailler sous les parasols dans leur jardin. Dans l’après-midi, encore un peu de travail sur les toisons et puis un petit tour guidé dans la filature pour voir comment ça marche.... très intéressant pour nous tous.
Et ALORS, 8 heures de route pour retrouver mon chez moi - je suis parti autour de 18 heures et j’ai roulé tout la nuit. C’était presque mieux que l’aller car la nuit on n’a pas le soleil à travers le par-brise, et il n’y avait pas grand monde sur la route, donc j’étais tranquille.

Avec tout ça, j’avais un soucie de plus, car juste avant de partir, j’avais vu un petit bout tout seul dans le pré ... en investigation, j’avais trouver un petit suri nouveau né (un garçon) que maman avait ’largué’ avant de partir au fonds du pré avec ses copines. Vite, tout les deux dans le box pour qu’ils se créent des liens, mais lui est tout petit (5kg) est maman ne veut pas qu’il tète et l’écrase chaque fois qu’il essaie !! Heureusement, ma voisine, Carole est ’de garde’ pour le weekend, et ensemble, nous avons tiré du lait de la maman pour démarrer le petit avec son colostrum et puis couché la maman pour qu’il tète, couché comme un chien. Et puis j’ai dû laisser Carole avec le problème pour prendre la route. Elle a fait un effort fantastique et elle a sauver la mise - quand je suis revenue le petit tétait tout seul, et la maman l’acceptait tranquillement. Un vrai miracle !!

JPEG - 22.6 ko

En roulant, je pensais beaucoup à l’événement et à ce petit bout de suri, tout blanc et luisant et tout d’un coup son nom m’est venu - maman s’appel Blackberry, alors lui, il sera Moonberry !















16 MAI 2014

JPEG - 50.2 ko

Voilà, un grand jour !!

Il y a sept mois, j’ai fait un saut dans le noir .... et là, aujourd’hui je vois la culmination de cette acte. Effectivement, l’année dernière, après la saison des naissances, j’ai commencé à me poser des questions sur la suite de mon programme d’élevage - j’ai un bon nombre de jeunes femelles, toutes les produits de mes propres reproducteurs, en attente de beaux mecs. Jusqu’à maintenant, j’ai toujours cherché mes mâles reproducteurs en Angleterre, mais là, j’ai eu occasion d’avoir contact avec une éleveuse et juge australienne, Karen Caldwell de Wyona Alpaca Stud, et après des longues conversations téléphoniques et d’échanges des ’mails’, d’échantillons de fibre etc j’ai décidé de lui faire confiance et de procurer un de ses jeunes mâles. Je n’ai jamais acheté un animal sans une inspection personnelle avant, mais cette fois j’ai décidé de me lancer. Les mâles que j’ai importer d’Angleterre ont tous des génétiques qui était sourcé en Pérou, Amérique ou Canada, et il y a très longtemps que j’avais envie de taper dans certaines lignées renommé en Australie. En octobre l’affaire était conclu et Wyona Frontier, mon bel australien, est partie pour la Nouvelle Zélande où il devrait passer six mois en quarantaine. Et moi, je commence une attente qui me semble interminable ... mais voilà que cette attente est terminé à présent !
Hier, avec une amie Carole, je suis montée à Calais où il était convenu que je fais rendez-vous avec l’importateur. Nous ne voulons pas avoir du retard donc nous sommes partis bien en avance et nous sommes arrivées à 22 heures pour un rendez-vous autour de 2 heures du matin (estimé d’après l’arrivée de l’avion en Angleterre). Seulement, l’avion était en retard, les animaux était retardés par la Douane à Heathrow, il y avait des problèmes avec les camions etc et ils ont finalement arrivée à Calais à 10 heures du matin. Quelle angoisse ...! Deux gros camions avec un total de 97 alpacas destinés au Belgique, Hollande et l’Allemagne, avec seulement mon ’garçon’ pour la France. Quelle joie de le voir débarqué du camion, et qu’est-ce qu’il est beau ! Et quel calme - après tout ces heures de voyage, de l’autre bout du monde, il a fais un petit tour du parking et puis il a gentiment sauté dans mon camion, prête à continuer vers le sud.
Eh oui, mon "saut dans le noir" ... il est beige, il est beau et il est gentil ! Je ne suis vraiment pas déçue !!

JPEG - 25.3 ko
Petite pause sur la route
JPEG - 27.3 ko
Home, at last
Waou, ça ne ressemble vraiment pas à l’Australie ...

Portfolio

Moonberry, mon Moonberry

Navigation

Articles de la rubrique

  • News Flash