UNE EXPERIENCE EDIFIANTE

mardi 17 juin 2014
par  Gillian Evieux

Les jeunes sevrés à l'Alpaca Stud UKDe passage en Angleterre, le mois dernier, pour voir des amis, j’ai sauté sur l’occasion que j’avais de faire une visite à « Alpaca Stud », l’élevage de Mr Nick Harrington-Smith et Mr John Potts. Je travaille avec eux depuis longtemps, et c’est toujours un plaisir de se revoir pour discuter tous les sujets alpaga. Nick étant, comme toujours, très occupé, je me suis proposée comme main d’œuvre pour la journée, histoire de trainer un peu parmi les 800 alpagas sur la ferme. Nick m’a dit : « Ça tombe bien, car je veux trier les mâles de 2 ans » ; et nous sommes partis ….

Alors, nous voilà dans un enclos de 70 jeunes mâles, avec la mission de décider qui passera le test et qui sera « TBG » (c’est-à-dire "to be gelded", dans notre langue … BEC … "bon à être castré" ) ! Quelle expérience ! Quand en pense qu’il y a peu d’endroits en France où on peut voir 70 alpagas ensemble, tout âges et sexes combinés. Là, j’ai l’occasion d’examiner un groupe de 70 du même âge et même sexe, avec la redoutable mission de décider le sort de chacun. Enfin, c’est Nick, bien sûr, qui a décidé, mais il m’a demandé mon avis chaque fois, pour me tester, je crois !
Les animaux sont passés en revue, un par un. Nous les examinons de la tête à la queue exactement comme si nous étions des juges dans un ring (pour le souvenir, Nick Harrington-Smith était notre juge d’alpagas au concours de Marcy l’Étoile (Lyon) en 2011,) sauf qu’ici le jugement n’est pas comparatif mais absolu. Chaque animal est jugé dans l’idée de l’alpaga idéal ! Pour certains, c’était évident qu’ils ne passeraient pas : pas de structure dans les mèches, pas de longueur, trop de jarres. Mais pour d’autres, ce n’était pas du tout facile : laine très fine, des mèches serrées et des frisures à gogo,… oui, mais il manque de la densité.

JPEG - 37.8 ko
Fine ...mais pas assez de structure.

Ou bien mèches, frisures, structure, densité… Oui, mais il manque de la finesse … Ou de la brillance, ou de l’uniformité de micron, etc. Il y avait des animaux que j’aurais été heureuse d’accueillir dans mon élevage, mais pour Nick il manquait ce petit plus qui les mettrait dans le club des « excellents », et pour Nick, il n’y a que les « excellents » qui peuvent devenir reproducteurs. Finalement, sur 70 mâles, Nick n’a retenu qu’une dizaine non « TBG ». Certains de ceux-là étaient définitivement retenus, et certains étaient mis en attente, pour voir comment ils se développeraient dans le proche avenir …

Ensuite, nous avons discuté, et je lui ai posé des questions qui sont souvent posées ici aussi sur le choix difficile entre « bon à castrer ou à ne pas castrer ». Voici ses réponses.

G.H-E : – Alors Nick, une question de base : Pourquoi castrer ?
N.H-S : - Because we recognise that to have too many males working would only complicate breeding decisions because it would make for too many cria from different sires thus diluting the numbers from any one sire resulting in no meaningful numbers from which to draw conclusions.
Avoir trop de mâles reproducteurs qui travail va donner beaucoup de crias de pères différents, ce qui diluera le nombre de crias de chaque mâle et ainsi réduire les possibilités de vraiment voir ce que chaque mâle peux valoir comme reproducteur. Cela rendra nos décisions en tant qu’éleveur beaucoup plus difficile.
G.H-E : – Sur quelles bases prends-tu cette décision ?
N.H-S : - Conformational excellence is a prerequisite to remaining intact but overall quality is key to survival. This must also be broken down into individual value traits, i.e. fineness, density etc and if not uniform in colour then castration is inevitable. If a male is absolutely outstanding in one trait he may be preserved for specialist use however we are seeing males offering all the traits we need so males such as this are more frequently castrated.
L’excellence de conformation est essentielle pour rester ‘entier’ mais la qualité global est la clé de la survie ! On doit aussi regarder des traits individuels, comme la finesse, la densité etc et surtout, si la couleur n’est pas uniforme, la castration est inévitable. Si un mâle est vraiment exceptionnel pour un trait spécifiquement il sera peut-être garder pour des cas spécifique, mais nous voyons maintenant des mâles qui offrent tout les qualités que nous cherchons, donc les mâles ‘pour le travail spécifique’ sont, le plus souvent, castré.
G.H-E : – Et qu’est-ce que tu fais avec les castrés ?
N.H-S :- Sell them as pets or flock guards and if not sold we keep them for fibre production.
On les vendent comme les animaux de compagnie ou comme des gardiens de troupeau, ou si ils ne sont pas vendu on les garde pour la production de la fibre.

JPEG - 105.7 ko

Ecrit par Gillian Howard-Evieux pour le Revue d’AFLA "Lamas et Alpagas", N) 17, Juin 2014